Le Mourre Nègre

 

Le Mourre Nègre par Sivergues – 2 juin 2013

 

Il n’a pas été difficile pour les 17 chutards de trouver le parking du « centre-ville » de Sivergues (Six vierges ?) En effet, la route ne va pas plus loin et pour ceux qui n’auraient pas compris un panneau précise : fin de route.

 

Mais le village vaut le détour avec sa petite église, son fort de l’archidiacre, ses quelques maisons (une quarantaine d’habitants) et sa mairie devant laquelle nous passons pour rejoindre le Castelas, une superbe ferme-auberge, plantée au milieu d’un environnement verdoyant et propice au ressourcement..

 

Le défilé du Bosquet nous révèle déjà un joli panorama sur le Mont Ventoux. Là, un groupe de cavaliers nous double en nous saluant courtoisement. La côte s’accentue à travers les massifs de buis pour atteindre «  lou pas deis Ensarris  » et la piste de crête du grand Luberon vers «  l’Amourrallhadou  » et «  les Estrugets  », des noms qui fleurent bon la Provence et le thym dont les touffes rosées peignent le paysage tel un tableau impressionniste. (Dieu que c’est poétique !)

 

Au niveau d’une citerne, nous sommes interpelés par un troupeau de chèvres et de moutons, bruyant et odorant, mais tellement bon en méchoui! La montée est régulière et facile, mais longue, très longue à travers une plantation de cèdres, des hêtres puis des pelouses sèches jusqu’au Mourre Nègre où nous ferons notre pause pique-nique après trois heures de marche. Vue à 360° sur l’étang de Berre, la vallée de la Durance, la Ste Victoire… malheureusement floutée par la brume.

 

Pour le retour, nous empruntons le même itinéraire en faisant quelques détours par le «  jas Bremond  » un abris de berger avec table et banc à l’extérieur idéal pour la photo de groupe! À l’Amourrallhadou, nous optons pour la montée par le GR jusqu’à un petit mamelon pour redescendre sur la piste à travers une pelouse alpine. Nous revenons à nos moutons quand un cri fuse : Justine a faillit marcher sur une petite vipère qui traversait tranquillement la piste et personne n’a songé à faire une photo tant cela était inattendu.

 

Le retour par la piste aurait pu être monotone, mais le paysage se révèle différent de l’aller sous une autre lumière, et les conversations en descente vont bon train. Cependant nous avons effectué plus de cinq heures de marche et nos muscles nous le rappellent à chaque pas.

 

Enfin, c’est donc avec courbatures et coups de soleil que nous retrouvons nos véhicules en songeant que c’est en ce début juin la première vrai belle et chaude journée de la saison qui va bientôt se terminer… Mais il nous reste encore des aventures à vivre d’ici la fin du mois.

Merci Alain, sans oublier : Bon anniversaire !

 

Laisser un commentaire




Video Power |
le haras de kanellita |
cibie3 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gite "Pointe Percée", Accue...
| decouverte
| La Fabrique