• Accueil
  • > Le Circuit des mourres- Forcalquier

Le Circuit des mourres- Forcalquier

Le Circuit des Mourres Forcalquier 15 mail 2016

 Une très belle journée attend les 32 randonneurs pour la découverte de la haute Provence de Giono avec le circuit des Mourres et Forcalquier

De suite, Denise nous emmène sur un agréable sentier, parsemé de genêts de Villars en fleurs, de buissons d’iris, champs de thym encore fleuri, que de couleurs que d’odeurs. Après une petite montée, on peut prendre le temps de contempler la chaîne de Lure et les Préalpes encore enneigées et au détour on découvre un cabanon pointu qui, ici, remplace les bories du Luberon, hop, deux pas de côté et Denise nous montre la petite chapelle Saint Marc.

On reprend notre cheminement, les ânes que nous croisons auront droit à quelques caresses, le sentier est toujours aussi agréable de couleurs et d’odeurs et tranquillement nous parvenons sur le site des Mourres. C’est assez incroyable de voir ce chaos de concrétions en calcaire crayeux et marneux surgir de terre. Chacun y va de son imagination, champignons, cheminées de fées, morille etc. La couleur de ce désert gris parsemé de végétation est le résultat d’une érosion sélective entre les marnes friables et les roches plus dures qui ont résistées en formant des sortes de chapeaux. Avec le temps, les parties inférieures blanches finiront par disparaître, on peut déjà voir en bas du vallon ces roches grises.

C’est sur ce site onirique que Denise nous invite pour un agréable pique –nique, toujours aussi convivial, petite sieste, et nous repartons à travers ces statues de pierre. Photo de groupe au pied du cairn des chutards et nous rejoignons Forcalquier, en commençant par la fin : le cimetière…

Cimetière oh combien surprenant, classé pour son architecture paysagère, véritable jardin d’ifs centenaires admirablement taillés, labyrinthe composé de cellules végétales dissimulant les tombes.

Profitant du calme du lieu, Alexis nous résume la situation géographique, économique, historique et légendaire de Forcalquier. Son histoire remonte à l’époque romaine où elle était la route commerciale entre l’Italie et l’Espagne. Les comtes de Forcalquier vont faire de leur ville un état indépendant avec ses propres rois, ses lois et sa monnaie. C’est le mariage de la comtesse de Forcalquier avec le comte de Provence Alphonse II qui a permis l’alliance des deux maisons comtales. Leur fils Raimond Bérenger V hérite des deux comtés et se marie avec Béatrix de Savoie, de leur union naîtront 4 filles qui ont toutes coiffées une couronne royale.

Enrichis des précisions d’Alexis , nous quittons la quiétude des lieux pour le centre – ville. Sur la place du Bourguet, animée ce dimanche par des bouquinistes, on découvre des restes de cet âge d’or, façades renaissances, balcons en fer forgé, l’église Notre Dame dite du Marché. On dirait une cathédrale ; mieux c’est une «  concadrédrale » cas unique dans l’histoire de l’église (partage avec l’évêché de Sisteron). Par une vieille calade, nous grimpons à la découverte de la citadelle, là où s’élevait le château des comtes de Forcalquier. Aujourd’hui nous y découvrons la Chapelle Notre Dame de Provence style néo-byzantin sur sa base octogonale. Le panorama nous offre une vue à 360° sur la montagne de Lure, à l’est les coupoles de St Michel l’Observatoire ; nous respirons cet air pur de Haute Provence avant de redescendre en bas de la ville par la place St Michel nous contournons une très vieille fontaine symbolisant les vices.

Mais il commence à faire soif, comme prévu, pour terminer cette très jolie rando -découverte l’arrêt petite mousse sur la place du Bourguet est bienvenu.

Merci Denise, merci Alexis, aujourd’hui nous avons découvert la beauté de cette haute Provence décrite par tant d’écrivains.

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                          Texte de Christiane

 

Une réponse à “Le Circuit des mourres- Forcalquier”

  1. 20 05 2016
    Denise (10:42:48) :

    Merci Christiane, à travers ce commentaire la balade est encore plus belle ! mais tu as oublié les petits cochons (non je ne parle pas des chutards…)

Laisser un commentaire




Video Power |
le haras de kanellita |
cibie3 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gite "Pointe Percée", Accue...
| decouverte
| La Fabrique