• Accueil
  • > La Ste Victoire 8 Mai 2016

La Ste Victoire 8 Mai 2016

LA SAINTE VICTOIRE – 8 Mai 2016

La traversée d’Est en Ouest de la Sainte-Victoire demande un minimum d’organisation. Aussi, pendant que le gros de la troupe patiente au « col des Portes » dans la fraîcheur de ce 8 mai, Alain dépose sa voiture à notre point d’arrivée et est rapatrié par Jean.

La montée au « Pic des Mouches » le point culminant de ce massif, est toujours aussi agréable avec sa vue sur le vallon de Vauvenargues et le débouché sur une première brèche dévoilant la vallée de l’Arc, puis au sommet l’alignement de la crête jusqu’à la Croix de Provence. Un vent du sud, froid et humide souffle en bourrasques, aussi nous ne nous y attarderons pas. Après une première descente, arrive la difficulté de la journée : une escalade de la roche assistée par des chaînes et des mains secourables. Un passage en face sud, où les bourrasques de vent nous plaquent à la roche, et nous atteignons le plan de la Crau. Ici, bien que le paysage semble sublime, les yeux sont rivés au sol caillouteux, les lapiaz, et aux chaussures afin d’éviter de se tordre les chevilles. Il faut cependant rester bien attentif et repérer de loin en loin les cairns pour ne pas se perdre.

La pause déjeuner est bienvenue. Au ras du sol, le vent est moins sensible et la bonne humeur coutumière réchauffe l’ambiance. Mais il faut repartir sur notre montagne russe où la Croix de Provence semble s’éloigner à chaque pas quand elle ne disparaît pas derrière un « bau ». Enfin, nous pouvons admirer le « Garagaî », cette trouée impressionnante à travers la montagne, accès pour certains randonneurs téméraires que nous ne sommes pas. Saoûlés par le vent, nous ne monterons pas à la Croix, et nous faisons une pause au Prieuré avec son refuge superbement réhabilité.

La descente par le sentier des « Venturiers » reste encore une épreuve à franchir. Si celui-ci vient d’être rénové, ce n’est pas une réussite : le béton recouvert de terre et de gravillons va occasionner de nombreuses chutes chez nos chutards avant d’arriver au parking des « Cabassols » où Alain a laissé sa voiture.

Une randonnée à faire au moins une fois dans sa vie, de préférence avec lenteur, par beau temps et sans vent afin de profiter au mieux de cette majestueuse montagne qu’est la Sainte-Victoire et des paysages qu’elle nous offre. Ces conditions n’étaient pas réunies ce jour, mais merci Alain de persister à nous guider sur ces sommets, nous en revenons toujours avec un sentiment de fierté : « Je l’ai fait » !

 

                                                                                                                                                                                                                                                                    Texte de Denise

 

Laisser un commentaire




Video Power |
le haras de kanellita |
cibie3 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gite "Pointe Percée", Accue...
| decouverte
| La Fabrique